De manière générale, le terme « modern’jazz » est utilisé pour définir un cours qui permet l’association de deux courants : le jazz et la danse moderne.

Le jazz prend naissance à la Nouvelle-Orléans, dans le sud des Etats-Unis, au XIXème siècle. Aussi bien comme musique que comme danse, il prend son essor sur scène puis au cinéma. Le charleston, le swing, le rock appartiennent à la grande famille de la danse jazz.

En 1931, Katherine Dunham en est l’un des précurseurs. Elle crée une troupe à Chicago. Ses ballets appartiennent aujourd’hui au patrimoine de la danse jazz.

Il y a d’autres pionniers de la danse jazz : Jack Cole considéré comme « le père de l’American jazz dance ».

En 1972, Matt Mattox, américain d’origine s’installe en France. Largement inspiré par le style de Cole, il va codifier le jazz en développant un système de techniques d’isolations basé sur des exercices de coordination, de mobilisation, d’articulation de chaque partie du corps pour une meilleure connaissance et prise de conscience de celui-ci (système de danse qui engage à la fois le mental et le physique). D’autres artistes vont s’en inspirer :

    • Serge Alzetta crée en 1978 l’une des premières compagnies de danse jazz française, Jazz Perspective, qui devient en 1984, Les Ballets Jazz Alzetta.
    • Le début des années 80 verra la création de compagnies de danse jazz qui participeront à l’expansion de l’expression chorégraphique française. Deux d’entre-elles ont à leur tête un directeur artistique / chorégraphe, héritier direct de la technique Mattox : Off Jazz Dance Company de Gianin Loringett et Jazz Art crée par Matt Mattox et repris par Raza Hammadi.Beaucoup de professeurs de danse utilisent encore aujourd’hui la technique Matt Mattox.danse modern jazz

La danse moderne désigne un ensemble de styles et regroupe les nouvelles conceptions de la danse du XXème siècle. Elle utilise la pesanteur, le poids du corps, la chute, le contact avec le sol,…

Les diverses techniques cherchent à valoriser la dynamique du mouvement, à en maîtriser l’énergie par la respiration, à en utiliser l’espace dans toutes ses ressources. La danse moderne n’hésite pas à s’enrichir d’autres univers : danses traditionnelles de tous horizons, cinéma, peinture, cirque,… La musique y est même remplacée par d’autres éléments sonores : voix, bruits,… ou tout simplement le silence. Elle laisse place à l’improvisation, et sort des théâtres pour investir des lieux originaux : espaces publics, musées, halls de gares, rues, toits d’immeubles.

modernjazz

Parallèlement aux héritiers de la technique Matt Mattox, d’autres danseurs / chorégraphes contribuent au développement et à l’expansion du jazz en France:

En 1983, Rick Odums fonde sa compagnie Dance Explosion qui devient quelques années plus tard, les Ballets Jazz Rick Odums. Il collaborera avec d’autres chorégraphes tels Anne-Marie Porras, Géraldine Armstrong, Matt Mattox, Jaime Rogers (danseur du long-métrage West Side Story de Jérôme Robbins), Reney Deshauteurs, Bruce Taylor, …

Pour ses interprètes et ses chorégraphes, la danse jazz devient un espace identitaire et les compagnies, une passerelle entre les cultures.

Rhéda, danseur / chorégraphe, originaire d’Afrique du Nord, débute sa formation à Cannes et ensuite aux Etats-Unis à Los Angeles. Il se réclame d’une totale liberté d’écriture et de style et considère que ses créations n’entrent dans aucun registre particulier. Il se consacre davantage à la chorégraphie et crée indifféremment pour le cinéma, la télévision, l’opéra, les comédies musicales et à l’étranger pour diverses compagnies.

danse moderne

Au début du XXème siècle, elle apparaît aux Etats-Unis sous le nom de modern dance. Elle regroupe des danseurs de styles très différents, dans une volonté commune d’inventer de nouvelles techniques de danse :

    • Isadora Duncan avec sa danse libre
    • Loïe Fuller, exploitant l’électricité et jouant des effets de lumières sur des robes et des voilages en mouvement
    • Ruth Saint-Denis et Ted Shawn, convaincus que la danse exprime notre être profond
    • Martha Graham (élève de Ruth et Ted) deviendra une figure majeure de la modern dance. Elle influencera de nombreux chorégraphes durant tout le siècle.
    • Alvin Ailey, dans les années 50, fait entrer la culture noire et les rythmes du jazz dans la modern dance, ses spectacles dynamiques et multiraciaux, rencontrent un vif succès.
    • Alwin Nikolais, qui réalise des compositions multicolores jouant avec des projections lumineuses et des effets d’optique, utilisant de multiples accessoires pour créer l’illusion et faisant une large place à l’invention et à l’improvisation. En 1978, il dirige le Centre National de Danse Contemporaine d’Angers (CNDC).
    • Carolyn Carlson, formée dans la compagnie d’Alwin Nikolais.

En Europe, une véritable effervescence de la danse moderne se produit au début des années 70 :

    • En France, le concours de Bagnolet offre un tremplin à de nombreux chorégraphes (Dominique Bagouet, Régine Chopinot, Claude Gallotta, Maguy Marin,…).
    • Ailleurs en Europe : Jirí Kylian aux Pays-Bas, Pina Bausch en Allemagne, Anne Teresa De Keersmaeker en Belgique.

Tous poursuivent des recherches différentes. En France, une nouvelle dynamique est donnée avec la création dans les années 80 de centres chorégraphiques nationaux implantés en province.

source: https://strasbourg-danser-bouger.com/lexique/dansemodernjazz/


Leave a Reply


Abonnez vous à la newsletter

En vous inscrivant à notre liste de diffusion, vous serez toujours informé des dernières nouvelles et événements.

SIGN INTO YOUR ACCOUNT CREATE NEW ACCOUNT

Your privacy is important to us and we will never rent or sell your information.

 
×
INSCRIPTION GRATUITE ALREADY HAVE AN ACCOUNT?

 
×
FORGOT YOUR DETAILS?
×

Go up

English English Français Français